hawaii_retro_2_filles.jpg

photos d'archives : Triathlete Magazine
L’Ironman d’Hawaii fêtera son 30e anniversaire le 11 octobre prochain. Revivez la légende du triathlon année par année. Les années 90 sont marqués par les règnes de Mark Allen et Paula Newby-Fraser. L'Américain (ci-dessus) signe le record de victoires à Hawaii chez les hommes (6), la Zimbabwénne celui chez les femmes (8).

1990
Valérie Silk vend les droits de la course au Dr Jim Gills, qui a disputé de nombreux Ironman. Le Floridien crée la WTC (world triathlon corporation) et lance l’Ironman Foundation, une association caritative au bénéfice de la communauté d’Hawaii. Le parcours de l’épreuve est modifié pour éviter la zone de l’aéroport. Les concurrents doivent désormais aller au fond d’Alii Drive et emprunter la fameuse portion d’Energy Lab. Mark Allen, sans trop de concurrence après le forfait sur blessure de Dave Scott, résiste à la chaleur et aux vents violents pour gagner une deuxième fois consécutive (en 8h28’17). La Néo-Zélandaise Eric Baker s’octroie elle aussi un deuxième titre, en 9h13’42 (19e au scratch).

1991
Mark Allen se joue de la concurrence sévère de l’Australien Greg Welch et de l’Américain de la côte Est Jeff Devlin pour s’emparer de son troisième titre consécutif en 8h18’32. Paula Newby-Fraser devient l’athlète la plus titrée en s’imposant pour la quatrième fois (26e au scratch en 9h07’52). Sur les 1379 partants, 1312 finissent l’épreuve ce qui constitue un record. L’Ironman continue de se développer. Pour la première fois, NBC retransmet Hawaii tandis qu’une nouvelle épreuve voit le jour en Australie. Il s’agit de la cinquième étape internationale du circuit.

1992
La WTC change de président pour être dirigée par David Yates. Auréolé de ses trois victoires, Mark Allen est un des quatre athlètes, emmenés par l’Allemand Jürgen Zack, à battre le record cycliste. Le Californien, 34 ans, fait encore plus fort. À la lutte avec le Chilien Christian Bustos, il s’échappe à pied et gagne en 8h09’08 pour la quatrième fois. Un record. Ce n’est pas le seul. Paula Newby-Fraser, 30 ans, devient la première femme à descendre sous la barre des 9 h (8h55’28). La Zimbabwéenne, qui réside en Californie, s’impose pour la 5e fois.

1993
Mark Allen et Paula Newby-Fraser marquent l'épreuve de leur sceau. Allen, 35 ans, doit faire face à un redoutable challenger en la personne du Finlandais Pauli Kiuru. Après un vélo ultra rapide marqué par un nouveau record dans la discipline réussi par l'Allemand Jürgen Zack, Allen double le Finlandais à la moitié du marathon pour remporter son cinquième titre consécutif, dans le temps record de 8h07'45. Chez les femmes, Paula Newby-Fraser, handicapée pendant sa préparation par une blessure au pied qui a failli la contraindre au forfait, fait forte impression. Victorieuse en 8h58'23, elle rejoint au palmarès Dave Scott en tant que sextuple vainqueur.

1994
Paula Newby-Fraser entre dans l'histoire en devenant la seule athlète, hommes et femmes réunis, à glaner un septième titre, le quatrième d'affilée (en 9h20'14). Dave Scott, 40 ans, de retour à Kona après cinq années d'absence, manque d'un rien de rejoindre Newby-Fraser au panthéon de l'Ironman. Mais l'Américain est battu par l'Australien Greg Welch qui, pour sa septième tentative, confirme enfin les espoirs qu'il avait suscités chez les observateurs. Jim Ward, 77 ans, devient le triathlète le plus âgé à finir Hawaii, en 16h48. Quant à Jon Francks, il est le premier athlète handisport à prendre le départ. Même s'il dépasse le temps limite, il met un point d'honneur à boucler le parcours vélo.

1995
De retour en Coupe du Monde après un an de pause (d’hibernation, d’absence), Mark Allen remonte un retard de 13 minutes sur le rookie allemand Thomas Helladique pour empocher son sixième titre d’Ironman en sept ans, avec un temps de 8 :20 :27. Chez les femmes, Karen Smyers profite d’une erreur de Paula Newby-Fraser à 400 m de l’arrivée pour l’emporter et casser la série de quatre victoires consécutives de la Zimbabwéenne. Newby-Fraser comptait pourtant 11 minutes d’avance après le vélo, mais Smyers court le second marathon le plus rapide de l’histoire de la course féminine pour gagner en 9 :16 :46. Les conditions de course sont parmi les plus difficiles, du jamais vu, avec des rafales de vent qui atteignent jusqu’à 72 km/h. Darryl Haley, retraité des lignes offensives de NFL, devient avec ses 136 k et son mètre 98, le plus imposant athlète à terminer la course.

1996
hawaii_retro_newby-fraser.jpg

Paula Newby-Fraser s'impose pour la huitième et dernière fois à Hawaii.

Pour sa première participation, le Belge Luc Van Lierde, 27 ans, devient le premier Européen à remporter l’épreuve, repoussant même l’ancien record de la course à plus de trois minutes avec un temps de 8 :04 :08. L’Allemand Thomas Hellriegel établit un nouveau record a vélo en 4 : 24 :50 et termine second de l’épreuve en 8 :06 :07, un chrono lui aussi meilleur que le précédent record. Côté féminin, celle qui est déjà rentrée dans le Hall of Fame de l’Ironman, Paula Newby-Fraser, s’octroie son huitième titre à Hawaii en 9 :06 :49. Présente sur le circuit depuis le début des années 80, Newby-Fraser a couru sur un rythme moins élevé que la rookie suisse Natascha Badmann durant la dernière partie du marathon. Badmann termine seconde en 9 :11 :19. L’Ironman connaît un tournant dans son histoire durant une étape européenne d’été, puisque l’Allemand Lothar Leder devient le premier athlète à passer sous la barre symbolique des 8h avec un temps de 7 :57 :02.

1997
Thomas Hellriegel, 26 ans, est le premier Allemand à gagner à Hawaii. Pour Scott Tinley, cet Ironman est le plus dur qu’il ait jamais connu sur Big Islan. La combinaison des vents contraires et des températures très fraîches ont provoqué les temps les plus lents de la décennie. Ces conditions ont néanmoins préparé le terrain à l’une des plus grandes victoires surprises de l'histoire de la course féminine : Heather Fuhr (Canada), habituellement réputée pour sa capacité à résister à la chaleur, a couru environ 15 minutes plus vite que ses adversaires pour remporter un premier titre à Hawaii en 9h31’43.

1998
À l'occasion du 20e anniversaire, le fondateur de l’épreuve, John Collins, participe symboliquement à la course, 19 ans après sa dernière sortie. Il finit en 16h30'2. Sept des quinze concurrents du premier Hawaii sont aussi présents et observent la course, alors que six d'entre eux concourent. Parmi eux, le gagnant de 1978, Gordon Haller, termine dans un temps très honorable de 14h27’01. Sont également présents dix-sept des vingt-et-un vainqueurs de l’épreuve : Scott Molina, Scott Tinley, Thomas Hellriegel, Heather Fuhr, Paula Newby-Fraser, Tom Warren et le détenteur du record de la course, Luc Van Lierde. C’est finalement le Canadien Peter Reid, 29 ans, qui s’offre son premier titre dans des conditions difficiles en 8h24’20. Natascha Badmann (Suisse), 31 ans, prend la tête tôt à vélo pour gagner en 9h24’16.

1999
Sous une chaleur écrasante, Lori Bowden (Can) s'impose enfin, en 9h13’02, après avoir fini 2e deux années consécuvites. Au passage, elle bat en 2h59'16 le record de course à pied. À 30 ans, le Belge Luc Van Lierde décroche son deuxième titre (en 8h17’17), trois ans après celui gagné en tant que rookie. Le régional de l’étape, Jodi Jackson (22 ans), établit un nouveau record à la nage en 48’43. L’Américain Tim DeBoom, 28 ans, a mené la course durant trois heures avant d’accuser le coup et terminer à la troisième place. C’est le meilleur classement obtenu par un Américain à Hawaii depuis 1995. Lyn Brooks (Usa), 51 ans, entre dans l’histoire de l’Ironman en terminant pour la vingtième fois consécutive l’épreuve. C’est aussi le dernier Ironman du double vainqueur Scott Tinley, qui annonce alors sa retraite.